Adapp : présentation

Adapp est l'architecture dédiée au pré/post-traitement intensif et à la gestion des grandes masses de données de l'IDRIS. Elle doit être exclusivement utilisée dans ce cadre, c'est à dire :

  • soit pour des travaux effectuant beaucoup d’entrées/sorties (recombinaison de fichiers, …),
  • soit pour des travaux nécessitant beaucoup de mémoire (génération/partitionnement de maillage, …)

Cette architecture de pré/post-traitement adapp ne comporte que 4 nœuds de calcul ayant chacun :

  • 4 processeurs Intel Westmere 8-coeurs à 2,67GHz (soient 32 cœurs),
  • 1 To de mémoire,
  • 8 disques internes de 600 Go.

En conséquence, l'utilisation de ces nœuds est soumise aux contraintes suivantes :

  • Le temps Elapsed maximal est de 20h pour tout type de travail (séquentiel ou parallèle).
  • La réservation maximale est de 32 cœurs (soit 1 nœud de calcul maximum).
  • Vous pouvez demander jusqu’à 100 Go de mémoire pour une exécution séquentielle ou 30 Go par cœur réservé en parallèle (MPI, OpenMP ou hybride).

Vous pouvez consulter les limites en interactif et en batch de la structure des classes pour Ada/Adapp.

Notez qu'il suffit d'ajouter le mot-clé
# @ requirements = (Feature == “prepost”)
pour que votre travail soit soumis sur Adapp. Mais ce travail doit respecter les contraintes indiquées ci-dessus (temps Elapsed, nombre de cœurs et mémoire) pour qu'il puisse s’exécuter, faute de quoi il reste en attente.

Depuis Adapp (interactif ou batch), le HOME du serveur d'archives Ergon est directement accessible en lecture/écriture via la variable d'environnement $ARCHIVE (grâce à un montage GPFS).

Pour plus de détails concernant les logiciels ou bibliothèques disponibles, l'architecture ou l'utilisation des ressources de cette machine, voir ici.