Turing : présentation

Turing est l'architecture massivement parallèle de l'IDRIS. C'est une machine de type IBM Blue Gene/Q, particulièrement bien équilibrée (réseau, IO, puissance de calcul et débit mémoire) qui a une efficacité énergétique remarquable (2,17 Gflops/W).

Caractéristiques matérielles de Turing :

  • 6 cabinets (appelés aussi racks) de 1024 nœuds de calcul ayant chacun 16 cœurs, soit un total de 98.304 cœurs de calcul,
  • puissance crête cumulée de 1,258 Pflop/s (42e rang mondial au TOP500 de novembre 2014),
  • 96 Tio de mémoire totale (1 Gio par cœur d'exécution),
  • système de fichiers parallèle GPFS (WORKDIR) partagé entre Ada, Adapp et Turing, avec 50 Gio/s de bande passante en écriture et en lecture.

Les codes qui s'exécutent sur Turing doivent avoir un degré de parallélisme suffisamment élevé (idéalement au moins de l'ordre de 512 cœurs d'exécution ou plus) et ne pas dépasser la contrainte mémoire de 1 Gio par cœur d'exécution. En production, les ressources accessibles peuvent aller jusqu'à 4 racks (soit 65.536 cœurs d'exécution). Pour les phases de développement ou de portage de code, des classes spécifiques (de 1 à 64 nœuds de calcul) sont disponibles. Vous pouvez consulter les limites en batch de la structure des classes pour Turing.

Pour plus de détails concernant les logiciels ou bibliothèques disponibles, l'architecture ou l'utilisation des ressources de cette machine, voir ici.